Autosuffisance et production d'énergie

 

Dans le cadre d’une auto suffisance alimentaire et économique, nous nous devions d’étudier les différentes possibilités de produire des énergies renouvelables.

Nous avons noté que le gros problème en ce qui concerne la production d’énergie c’est notre consommation.

- Par exemple, les appareils électriques que nous utilisons de nos jours, demandent beaucoup d’énergie pour être fabriqués et consomment énormément d’électricité.

Autre fait ; produire de l’électricité pour 10, 20 ou 30.000 foyers s’avère irréalisable dans les conditions qui nous intéressent. Le cout de réalisation est exorbitant et un grand taux de pollution visuelle, sonore, odorante et environnementale est incontournable.

Les dégâts causés sur l’écosystème sont considérables. De plus la maintenance de ces infrastructures devient ingérable quand il s’agit de pourvoir aux besoins d’un trop grand nombre de foyers en même temps.

- Il en va de même pour l’acheminement de l’eau. On ne compte plus le nombre de paysages et d’écosystèmes détruit ou bouleversés par des barrages, des usines de désalinisation et des millions de kilomètres de canalisations ainsi que des tonnes de ciment qui sont utilisés, sans parler des produits chimiques utilisés pour purifier l’eau.

- En ce qui concerne le gaz, sa production à grande échelle est elle aussi vouée à des contraintes pour l’écosystème.

Il faut tenir compte du fait que la terre nous donne à condition qu’on lui rende à valeur égale de ce qui a été prélevé. C’est le principe de l’agriculture raisonné : pour qu’une terre soit productive, il faut lui rendre de quoi enrichir sa biomasse sinon elle s’appauvrie et les cultures dépérissent.

Dans ces conditions, nous comprenons que la ponction du gaz via les puits de pétrole est une aberration au point de vue écologique.

- La production de pétrole et d’énergie nucléaire sont aussi des aberrations pour les mêmes raisons. De plus, nous sommes en devoir de nous poser la question suivante : la pollution que cela occasionne est elle justifié par ce que cela nous apporte ? Cela en vaut-il la peine ?

Nous avons donc étudié les différents modes de production énergétique à l’échelle de l’autosuffisance. Nous en avons conclus qu’il est plus facile, moins couteux et plus « écologique » de produire de l’énergie pour un petit nombre de foyers que pour un grand nombre.

 


L'énergie électrique grâce aux énergies naturelles
 

 

L’énergie électrique peut être produite de plusieurs façons :

A) Le pétrole :

Il permet de faire fonctionner des machines qui produisent de l’électricité. Dans le cadre d’une petite structure, les groupes électrogènes sont ce qui se fait de mieux.

Avantages : petits, robustes, grande production d’électricité.

Inconvénients : bruyants, polluants, maintenance difficile si l’on n’est pas un tant soit peu mécanicien.

 

A noter : il est possible de faire fonctionner un groupe électrogène en utilisant de l’huile végétale. Nous avons étudié ce procédé et il s’avère qu’il présente deux inconvénients.

- La production d’huile nécessite beaucoup de travail, d’énergie et de temps.

- La transformation du moteur du groupe électrogène est nécessaire et si vous n’êtes pas mécanicien, cela pose problèmes.

 

Nous étudions actuellement le fonctionnement d’un groupe électrogène avec du biogaz. L’avantage vient du fait que l’on peut produire facilement du biogaz (méthane), au niveau familial. (Voir le chapitre sur le gaz).

 

B) Le soleil :

L’énergie solaire est captée à l’aide de panneaux solaire qui produisent de l’électricité.

Cette énergie électrique est ensuite stockée dans des batteries avant d’être utilisée.

Avantages : silencieux ; peu de maintenance ; stockage de l’énergie.

Inconvénients : surcout énergétique de fabrication ; durée de vie restreinte et technologie demandant de sérieuses compétences ; production moyenne d’énergie et prix d’achat très élevé.  

 

C) L’eau :

L’énergie hydraulique permet de fabriquer de l’électricité via une turbine hydroélectrique.

Avantages : auto-construction réalisable donc maintenance simple et réalisable par soi même. Petites, silencieuses, et non polluantes, elles fournissent une bonne production d’électricité.

Inconvénients : il faut disposer d’une rivière pour capter l’eau, ce qui n’est pas toujours possible.

 

D) Le gaz :

Le gaz permet de faire fonctionner des appareils comme un réfrigérateur, un congélateur, des lampes ou encore un groupe électrogène.

Avantages : le gaz est simple à produire puisqu’il suffit de faire du compost avec des déchets organiques et végétaux pour le recueillir. Le coup de fabrication d’un bio digesteur est dérisoire et sa réalisation est faisable au niveau familial.

Inconvénients : il faut un peu d’huile de coude pour récupérer les végétaux et déchets organiques.

 

E) L’air :

L’énergie produite par le vent est transformée en énergie électrique grâce à une éolienne.

Cette électricité est stockée dans des batteries avant d’être utilisée.

Avantages : auto-construction réalisable, donc maintenance simple. Silencieuse, son cout de fabrication est modéré et la production d’électricité est très satisfaisante.

Inconvénients : comme pour l’énergie solaire, il est nécessaire de stocker l’électricité produite dans des batteries. Les matériaux utilisés pour fabriquer une batterie ne sont pas recyclables à 100%, donc polluants.

 


Autres utilisations des énergies naturelles
 

 

Mise à part l’électricité, nous avons besoins d’autres énergies pour se chauffer ou faire chauffer (des aliments par exemple), ou encore pour faire du froid.

Nous avons volontairement bannit l’utilisation du pétrole qui est trop couteuse et trop polluante. Nous ne parlerons pas non plus des techniques qui permettent de se chauffer puisque le climat tropical nous soulage de ce fardeau.

 

A) Le soleil :

Il est très facile de fabriquer un four solaire pour cuisiner. Le matériel nécessaire pour le fabriquer consiste en du carton (ou du bois), du papier aluminium (ou des miroirs), et un peu de colle (ou des vis).

La fabrication est peu couteuse et sa maintenance est aisée. Le procédé est simple : capter les rayons du soleil et les concentrer en un point pour augmenter la production de chaleur.

 

Les rayons du soleil permettent aussi de produire du froid. Le système du frigo égyptien en est un exemple. Le principe étant de chauffer un récipient contenant de l’eau et à l’intérieur duquel est placé un autre récipient destiné à recevoir les aliments. Les rayons du soleil chauffent l’eau. En chauffant, celle-ci absorbe la chaleur qui est emmagasinée dans le récipient intérieur.

Avantages : peu couteux, facile à réaliser et maintenance aisée.

Inconvénients : la production de froid est minime : environ 10°c.

 

B) Le gaz :

La production de gaz (méthanisation), au niveau familial est simple à mettre en œuvre.

Avantages : la réalisation d’un bio digesteur auto-construit est peu couteuse et permet de produire suffisamment de gaz pour alimenter une famille tout au long de l’année.

Inconvénients : la méthanisation est facile à mettre en œuvre pour une structure familiale mais elle devient trop astreignante quand il s’agit de fournir plusieurs foyers.

 


Ce qu'il faut retenir
 

 

Il existe des solutions relativement simples et en tous cas, accessibles à tous, pour auto produire de l’énergie renouvelable et écologique.

Les différents modes de productions énergétiques permettent de pourvoir aux besoins familiaux de tous, quelque soit l’environnement et l’écosystème dans lequel nous nous situons.

- S’il y a une rivière à proximité de notre lieu de vie, nous pouvons opter pour une turbine hydroélectrique couplée à une éolienne ou à des panneaux solaire pour compenser les périodes où le débit de la rivière est trop faible. (Saison sèche).

- Si nous n’avons pas de rivière à proximité, nous pouvons installer une éolienne et utiliser un groupe électrogène fonctionnant au gaz pour pallier aux périodes sans vent.

- Si nous n’avons pas accès à une rivière et que notre lieu de vie est mal situé pour capter l’énergie du vent, il reste la solution des panneaux solaires couplés à un groupe électrogène fonctionnant au gaz.

 

Le bon choix :

Comme nous venons de le voir, le choix dépend avant tout de la configuration environnementale de notre lieu de vie.

Le véritable choix consiste donc pour nous, de réaliser un mode de production énergétique qui soit le moins couteux possible, le moins polluant possible et le plus simple à installer et à entretenir.

 

La bonne conduite :

Le plus important lorsque l’on projette d’auto produire son énergie, est de commencer par quantifier ses besoins. La bonne conduite consiste à réduire le nombre d’appareils grands consommateurs d’énergie. Un four micro onde n’est peut être pas aussi indispensable qu’il n’y parait ! Un téléviseur avec grand écran est peut être superflu !

Eliminer les appareils trop gourmands est le premier pas vers l’indépendance et l’autonomie.

Par ailleurs, il existe bon nombre d’appareils qui fonctionnent aussi bien en consommant du 12V au lieu du 220V. L’avantage est que les appareils en 12V sont beaucoup moins gourmands en énergie. (Réfrigérateur ; congélateur ; chaine hifi ; télévision ; lampe…).

Il existe aussi des appareils qui fonctionnent au gaz comme les réfrigérateurs et les lampes

par exemple.

 

Vous trouverez dans nos rubriques sur les énergies renouvelables, des informations simples et pratiques pour vous familiariser avec les différents procédés permettant d’auto produire son énergie. Nous vous conseillons aussi de visiter notre rubrique « liens, bons plans » pour y retrouver les liens qui nous ont permis d’en savoir plus sur les énergies renouvelables.