Cette rubrique vous présente différentes plantes à usages dans le médecine traditionnelle

ARGUSIA ARGENTEA : MURATA
 

Utilisations : Ciguatera et antidote
-Arbuste à cime étalée en ombelle, pouvant atteindre 5 m de haut. Les feuilles densément pubescentes, argentées, obovées-oblancéolées, de 10-30 x 3-12 cm se regroupent à l'extrémité des rameaux. Les inflorescences regroupent en racèmes de cymes scorpioïdes de nombreuses petites fleurs blanches, serrées les unes contre les autres. Chaque fleur de 4 à 6 mm de diamètre comporte un calice pubescent, 5 pétales blancs et 5 étamines. Les fruits sont des petites baies jaunes de la taille d'une groseille.
 

 

– Cook : bourgeons foliaires + coco sec, broyés : extrait appliqué en cas de
douleurs locales, ‘rhumatismes’.
– Fidji : liquide d’expression des racines + autres plantes.
remède contre rhumatismes touchant les muscles et les articulations
– Nouvelle-Calédonie : décocté de feuilles anti-ciguatera, d’où le nom d’
‘arbre à gratte’ en NC (Pétard, 1986), en fait en Nouvelle-Calédonie le nom est ‘faux-tabac’.
– Nouvelle-Calédonie : Remède le plus populaire contre la ciguatera, d’où difficulté à en trouver sur Nouméa. Infusion ou décoction de feuilles anti-prurit.
– Nouvelle-Calédonie : décoction d’écorces contre ciguatera très forte.
– Nouvelle-Calédonie : écorces et feuilles contre les éruptions cutanées, notamment suites de ciguatera.
– Polynésie française : décocté de feuilles réputé dépuratif, jeunes pousses appliquées sur piqûres nohu (Pétard, 1986) [= rascasses, poisson-pierre, stone-fish, etc).
– Pacifique, nombreux archipels : décocté de feuilles ou infusion d’écorces remède populaire contre la gratte (ciguatera).
– Polynésie : infusion de feuilles contre intoxications alimentaires.
– Samoa : infusion de feuilles de Hoya australis + feuilles d’Argusia argentea contre problèmes stomacaux.
– Tonga : infusion de feuilles contre ciguatera, et piqûres de nofu et kopoa, Rascasses.
– Vanuatu : décocté d’écorces contre le prurit à la suite de ciguatera. Partum et post-partum, fertilité ou anticonception
– Fidji : liquide d’expression des racines dans un remède contre les faiblesses post-partum et comme galactogène.
– Kiribati (ex Iles Ellice) : jus des fruits verts dilué d’eau douce, chaque matin
pendant trois jours comme abortif ou anticonceptionnel. Anti-infectieux, anti-mycosique
– Fidji et Pacifique : écorce contre la teigne tonsurante et toute mycose cutanée.
– Fidji : parties de plante non citées dans un remède contre infections maternelles post-partum.
– Polynésie française : décocté de feuilles réputé dépuratif, serait spécifiquement anti-staphylocoques.
– Samoa : contre les furoncles dans l’oreille externe ou les narines.
– Tonga : infusion de feuilles contre. plaies infectées, et piqûres de nofu et Kopoa. Toux, tuberculose.
– Kiribati (ex Iles Ellice) : jus d’expression de feuilles ou de racines écorcées en cas de toux avec hémoptysie et douleurs au ventre. Antipyrétique.
– Nouvelle-Calédonie : jus des feuilles mâchées avec nourriture contre fièvres périodiques.
– Samoa : antipyrétique. Liquide d’expression de feuilles de Scaevola sericea et d’Argusia
argentea per os contre les frissons de fièvre. Anti-hémorragique.
– Tokelau : comme anti-hémorragique par application de feuilles sur blessures saignant fortement; jus extrait des racines instillé en cas de douleurs auriculaires.
– Tuvalu : application comme anti-hémorragique sur coupures.


Composition chimique :
Espèce halophile : sels minéraux : sodium, calcium alcaloïdes.
Pharmacologie et toxicologie :
feuilles : activité antimicrobienne  feuilles ocytociques.
Etude de certains remèdes réputés actifs sur la ciguatera, dont Argusia argentea, en cours àu
centre IRD de Nouméa dans l’équipe de Dominique Laurent par Raphaële Boydron, doctorante.

Orientations :
Intérêt en dermatocosmétique ?

 
Callophyllum inophyllum L. (CLUSIACEAE)
 
 
Utilisations : Plante sacrée en Polynésie
Bois très dur, apprécié en ébénisterie ou pour la fabrication de pirogues ou de charpentes.
Plante médicinale. On utilise l’écorce, les graines, les feuilles ainsi que l’huile amère des graines et
la résine (latex). Du fruit on peut extraire un pigment utilisé comme encre pour dessiner les tapas.
À Java, l’huile de graine est revendiquée pour ses propriétés diurétiques. Aux Samoa, toutes les parties de la plante sont considérées comme des poisons virulents, la sève et les exsudats pouvant rendre aveugle ou causer la mort par injection.
Le latex, obtenu par scarification de l’écorce, est émétique (provoque des vomissements) et
Purgatif, et peut aussi être utilisé pour le traitement des blessures et des ulcères. Il peut aussi être mélangé avec les lambeaux d’écorce et des feuilles pour confectionner des infusions, l’huile apparaissant à la surface pouvant être utilisée pour traiter les irritations oculaires
 La résine est réputée responsable de la couleur et de l’odeur de l’huile qui est peut-être un poison : elle contiendrait de l’acide benzoïque.


Les applications de l’écorce :
L’écorce est astringente (11-19 % de tanins) et son jus est purgatif Elle est utilisée en Asie pour le traitement de l’orchite (inflammation des testicules)
Associée à du jus de citron, elle peut être utile pour traiter les bromidroses des aisselles, de l’aine ou des pieds.
L’écorce agit comme un antiseptique et un désinfectant. Par voie interne, l’écorce est expectorante, et sert dans le traitement des bronchites chroniques et de la phtisie.
Le jus de l’écorce est astringent, purgatif, et est donné sous forme de décoction dans le traitement des hémorragies internes.


Les applications de la racine :
La décoction de racine est employée pour traiter les ulcères. Elle est aussi employée en cas de point de côté

Les applications des feuilles :
Les feuilles trempées dans l’eau lui donnent une couleur bleuâtre et une odeur ; cette macération est utilisée en application sur les yeux irrités En infusion, prise par voie orale, les feuilles sont aussi utilisées contre les coups de chaleur, en complément de la décoction de racine. Au Cambodge, les feuilles sont prescrites en inhalation contre la migraine et le vertige, et le vertige, et l’huile est utilisée contre la gale. Aux Philippines, la macération de feuilles est utilisée comme astringent pour les hémorroïdes tandis qu’aux Philippines on l’utilise en lotion pour les yeux.
L’utilisation des feuilles par les tribus primitives de Papouasie Nouvelle-Guinée est très ancienne dans le traitement des affections de la peau : application des feuilles chauffées sur les ulcères, coupures, furoncles, boutons et plaies de toutes sortes.


Les applications des fruits :
Les fruits sont plus ou moins toxiques et seul l’endosperme des fruits encore immatures peut être consommé. En fait, le fruit mûr est suffisamment toxique pour être utilisé comme appât contre les rats L’huile des graines est utilisée contre le psoriasis et comme agent antirhumatismal.

Les applications de la sève :
La résine de l’écorce est utilisée pour ses propriétés cicatrisantes.

Les propriétés de l’huile de tamanu :
Des graines de tamanu on peut extraire jusqu’à 60 % d’huile. Cette huile (Domba oil) est utilisée dans le traitement des rhumatismes, des démangeaisons et de la gale. Elle est aussi utilisée pour soigner les gonorrhées.
Dans la plupart des îles des mers du Sud, l’huile de tamanu est utilisée comme analgésique (en frictions sur les rhumatismes et les sciatiques) et pour soigner les ulcères et les vilaines blessures.
En solution alcoolique, cette huile s’est montrée efficace, en injection, contre les neurites dues à la lèpre, au zona…
L’huile est spécialement recommandée contre toutes sortes de brûlures, coups de soleil…


Voir aussi : rubrique "noix, graines et amandes"

 
CASSIA OCCIDENTALIS (casse puante)
 
 

 

UTILISATIONS :
Le C. occidentalis ne fait pas partie de la pharmacopée européenne. En Afrique et aux Antilles il était considéré comme un bon fébrifuge et sudorifique: infusion de feuilles, 60 g de feuilles dans un litre d'eau bouillante, 10 minutes d'infusion, une tasse matin et soir, décoction (voir lexique) de feuilles, 60 g de feuilles dans un litre d'eau bouillante, 20 minutes de cuisson ; deux tasses le soir au coucher pour un effet laxatif; une tasse matin et soir pour un effet diurétique et anti-inflammatoire urinaire; en usage externe, la décoction est antiprurigineuse (voir lexique) et l'alcoolature de racine utile en friction dans les douleurs rhumatismales. CASSIA ALATA (dartrier ou épis d'or) C'est un petit arbuste très ornemental reconnaissable à ses jolies fleurs jaunes en épis dressés qui peuvent atteindre 30 cm de long. Originaire d'Amérique tropicale, il a été répandu dans toutes les régions chaudes du monde; il est devenu subspontané dans beaucoup d'endroits, se développant facilement dans les friches et les zones ouvertes
C'est un sous arbrisseau originaire d'Amérique tropicale, mais répandu dans beaucoup de pays tropicaux, aux feuilles composées bipennées (4 à 6 paires de folioles), aux fleurs jaunes et aux gousses à l'apex pointu, les graines sont brunes. Très commun (aux Antilles) dans les lieux incultes, aux bords des chemins, autour des clôtures. Résistant à la sécheresse, il n'est pas consommé par les animaux et c'est parfois une des rares plantes survivant dans les lieux hyper-pâturés. Il porte divers noms vernaculaires: casse puante, café batard, faux kinkéliba.


COMPOSITION CHIMIQUE ET PROPRIETES :
Les feuilles renferment peu de dérivés anthracéniques mais des flavonoïdes (voir lexique) en abondance (vitexine).Une toxalbumine est présente dans les graines fraîches; dans les racines, on trouve des dérivés anthroniques du type chrysophanol, ou de l'anthraquinone dans les racines les plus âgées. Les feuilles sont fébrifuges (voir lexique) et provoquent une transpiration abondante; elles augmentent aussi la diurèse et sont légèrement laxatives. La racine est également diurétique et un peu plus laxative que les feuilles. Les graines une fois torréfiées sont un succédané du café, les composants toxiques étant détruits par par la torréfaction, mais il n'y a ni caféine ni substance à effet stimulant dans ce "café batard".
Toutes les parties de la plante contiennent des anthracénosides (dérivés de la rhéine et de l'anthraquinone) en quantité supérieure au séné officinal (voir plus haut) Le dartrier est donc potentiellement un purgatif énergique mais c'est plutôt ses propriétés antibiotiques antimycosiques et antiparasitaires qui ont été reconnues.UTILISATIONSC'est un remède universel, dans les pays pauvres, pour soigner des dermatoses diverses: exzéma surinfecté; ulcères tropicaux, herpès circiné (mycose cutanée), parasitoses cutanées surinfectées. On applique sur les lésions: le jus des feuilles hachées et pressées avec au sans jus de citron, une pâte préparée en mélangeant de la poudre de feuilles séchées et de l'eau ou de la graisse, de l'huile ou de la vaseline. Les praticiens traditionnels recommandent de bien frotter les lésions mycosiques avec cette pâte. L'infusion de feuille est laxative: 8 feuilles dans un litre d'eau bouillante, une à deux tasses par jour.

 
Cerbera odollam Gaertn.

Arbre affectionnant le bord de mer et rencontré sur les côtes depuis l’Océanie jusqu’aux Indes. Les fleurs ont une odeur délicate, et les fruits, de la grosseur d’un euf de dinde, contiennent des graines vénéneuses.
 
 
Utilisations :
En Nouvelle-Calédonie et au Viet-Nam, on utilise les feuilles et les graines pilées, puis ensachées dans des feuilles de cocotier et jetées à l’eau. Le poisson serait très rapidement intoxiqué par ce produit. I1 a été mis en évidence dans le latex un hétéroside toxique, le cerbéroside, analogue au thévétoside extrait de Thevetia neriifolia,
Les graines contiennent un poison très violent, la cerbérine : elles fournissent par ailleurs une huile concrète, de couleur jaune pâle, fondantà 34” C.

 

Duranta erecta

Classification :
Famille : Verbenaceae
Type biologique : Arbuste
Dénomination :
Botanique :  Duranta erecta
Français : Vanillier de Cayenne, Durante, Vanillier fleur 
Anglais : Pigeon berry, Golden dewdrop

 
  
Description :
Origine : Antilles, Amérique centrale Couleur des fleurs : bleu violet Plante odorante : les fleurs ont un parfum de vanille Plante toxique : le fruit, une graine jaune-orangé est très toxique pour l'homme. Plante insecticide : le feuillage est utilisé pour supprimer les larves de moustiques

 
  • Mamadou Fadel Diallo dit :
    13 2016

    veut connaître les recettes sur le Moringa et du miel