Thespesia populnea : suite

Intérêt industriel :
Usage du bois en marquetterie, ébénisterie (ce qui rend la ressource assez rare, par éventuelle surexploitation dans les îles).Phytoremédiation d’hydrocarbures pétroliers, le Thespesia populnea supporte des salinités jusque 2% et des taux de diesel jusque 10 000 mg/kg de sol. En termes de phytoremédiation cette espèce et Cordia subcordata sont les plus performantes pour traiter les sols contaminés.
 
Orientations : Plante indiscutablement d’intérêt médicinal (quelques approches objectivées sur la cytotoxicité ; l’activité anti-inflammatoire est à examiner en détail selon les différentes formes du gossypol présentes ; l’espèce est de réputation antiinfectieuse, trop peu étudiée récemment au laboratoire, sauf peut-être en Asie, et probablement d’intérêt cosmétique d’une part grâce aux substances absorbant dans l’UV proche (protection anti-solaire si le spectre pouvait être élargi), d’autre part en fonction des indications en médecine ayurvédique, notamment sur le psoriasis. Serait à placer en priorité haute pour son intérêt à court terme en dermato-cosmétique.

 
TRIBULE TERRESTRE

Le tribule terrestre (Tribulus terrestris L.), également appelé croix-de-Malte, est une plante appartenant à la famille des Zygophyllacées, dont elle est l'un des rares représentants en Europe. C'est la principale espèce recensée du genre Tribulus, auquel appartient aussi Tribulus cistoides L., espèce antillaise. Indigène en Méditerranée, le tribule terrestre a longtemps été considérée comme une mauvaise herbe. Depuis les années 1980, on attribue à ses fruits, à tort ou à raison, un effet favorable sur les performances sportives et sur la libido, si bien que l'extrait de tribule est aujourd'hui consommé aussi bien par les athlètes désireux d'améliorer leurs résultats que par les amoureux en quête de prouesses.

 

Description :
Appareil végétatif.
Cette plante annuelle très velue a des poils plus ou moins argentés. Ses tiges rampantes assez peu ramifiées peuvent atteindre 90 cm de longueur, tandis que feuillage et fleurs ne peuvent guère s'élever à plus de 5 cm au dessus du sol. Les feuilles sont opposées, paripennées, le plus souvent à six paires de folioles ovales à marge entourée de longs poils blancs (le nombre de paires de folioles varie de cinq à huit). L'ensemble de la feuille mesure de 2,5 à 5 cm de long, mais chaque foliole ne mesure qu'entre 6 à 13 mm.
Appareil reproducteur
La floraison a lieu entre avril et septembre, voire novembre sous climat plus chaud.
Les fleurs jaunes sont de petite taille (de 6 à 13 mm), dotée d'un court pédoncule. Elles sont solitaires à l'aisselle des feuilles, en position latérale et alterne le long de la tige. Le calice a cinq sépales étroits, la corolle cinq pétales arrondis. Les organes reproducteurs sont constitués de dix étamines à filets et anthères jaunes, et un ovaire supère. La pollinisation est entomogame.
Le fruit étoilé est une capsule a cinq carpelles verruqueux portant chacun deux longues épines et deux plus petites. Celles-ci permettent à l'espèce de se propager à l'aide d'animaux dans les pattes desquels ces épines peuvent se planter, et qui peuvent ainsi malgré eux transporter la graine sur de longues distances. Par ailleurs, ce fruit peut se déplacer en flottant sur de courtes distances lors de forts orages, car la plante pousse volontiers sur des terrains compacts à faible perméabilité instantanée.
 

Répartition et habitat :
La répartition est cosmopolite, bien que native des régions méditerrannéennes. Cette plante pousse sur des terrains en friche de nature plutôt nitrophile et thermophile.
 
Les noms de la plante :
Le mot tribulus désigne en latin une chausse-trape, piège à plusieurs pointes. Il évoque l'aspect des fruits aux pointes peu agréables pour les pieds, et même capable de percer un pneu de vélo. Le qualificatif terrestris s'applique à des plantes poussant sur le sol, en particulier à des plantes rampantes. C'est également le fruit qui est à l'origine du nom populaire croix-de-Malte : vu de dessous, avec ses épines, il ressemble très nettement à une croix de Malte qui aurait cinq branches.
Noms vernaculaires français : croix-de-Malte, escarbot, tribule terrestre.

 
Utilisation :
Phénomène de mode ou réalité médicale, l'extrait du fruit de tribule est paré de nombreuses vertus. Il aurait permis dans les années 1980 aux haltérophiles bulgares d'améliorer leurs performances sans avoir recours à des produits dopants. Dix ans plus tard, il devient un remède-miracle pour améliorer la sexualité, qu'elle soit masculine ou féminine. Il serait également efficace dans le traitement des maladies coronariennes.

 
TRIDAX PROCUMBENS
 
Elle est connue comme une plante répandue de mauvaises herbes. Elle est inscrite comme une plante nuisible aux États-Unis et a le statut de la lutte antiparasitaire dans neuf États.

 

Description :
Fleurs blanches ou jaunes avec trois dents ligulées. Les feuilles sont dentées et généralement en forme de flèche.
Son fruit est un akène dur recouvert de poils raides et comportant une aigrette blanche plumeuse, fausse à une extrémité. La plante est envahissante en partie parce qu'elle produit donc beaucoup de ces akènes, jusqu'à 1500 par plante et chaque akène peut capter le vent dans son pappus et être transporté à quelque distance. Cette mauvaise herbe se trouve dans les champs, prairies, terres arables, zones perturbées, pelouses et bords de routes dans les régions tropicales ou semi-tropicales climats.

 
Utilisations humaines :

Tridax procumbens est connu pour plusieurs activités thérapeutiques potentielles comme l'efficacité antivirale, antibiotiques, cicatrisation activité, insecticide et anti-inflammatoires. Certains rapports des zones tribales en Inde affirment que le jus des feuilles peut être utilisé pour guérir les blessures fraîches, pour arrêter le saignement et comme un tonique de cheveux.

 
VERNONIA AMYGDALINA

Famille des Astéracées. Petit arbuste qui pousse dans l'Afrique tropicale. V. amygdalina est communément appelé feuille amère en raison de sa saveur amère.

 
 

Utilisations :
Les feuilles peuvent être consommés comme un légume (feuilles macérés dans les soupes) ou extraits aqueux toniques pour le traitement de diverses maladies. Dans la nature, les chimpanzés ont été observées d'ingérer les feuilles lorsque souffrant d'infections parasitaires. De nombreux herboristes et des docteurs en naturopathie recommandent extraits aqueux pour leurs patients comme traitement des vomissements, de nausées, de diabète, de perte d'abrosia induite par l'appétit, la dysenterie et autres problèmes du tractus gastro-intestinal. Jusqu'à la dernière décennie ou plus, il y a seulement des rapports anecdotiques et des revendications à l'appui des avantages pour la santé. Les rapports anecdotiques sont maintenant appuyée par scientifique : la preuve qu'un V. amygdalina schéma ou consommation comme suppléments alimentaires peut fournir plusieurs avantages pour la santé.[citation nécessaire]
Extraits de Vernonia amygdalina peuvent aider à supprimer, de retarder ou de tuer les cellules cancéreuses à bien des égards, tels que :
• L'induction de l'apoptose, tel que déterminé dans les études animales et de la culture de cellules.
• Sensibilité accrue de chimiothérapie - V. amygdalina extraits peut rendre les cellules cancéreuses plus sensibles à la chimiothérapie.
• L'inhibition de la croissance ou la croissance des signaux des cellules cancéreuses.
• Suppression de métastase de cellules cancéreuses dans l'organisme par l'inhibition de la NF?B est un anti-apoptotiques des facteurs de transcription comme démontré dans les études animales.
• Réduction du niveau de le œstrogène dans le corps par la suppression de l'activité de l'Aromatase. L'implication du niveau de œstrogène de sang dans l'étiologie des oestrogènes du récepteur (ER) positif du cancer du sein a été largement rapportée. Source supplémentaire de la production d'oestrogènes chez les humains en dehors de l'ovaire et de la glande surrénale est la conversion de la testostérone oestrogènes dans une réaction catalysée par l'Aromatase. De nombreuses études ont montré des corrélations positives entre les niveaux d'oestrogène de sang et les risques de cancer du sein. Par conséquent, les composés qui inhibent l'activité de l'Aromatase sont utilisés pour le traitement du cancer du sein.
• Antioxydants.
• L'amélioration du système immunitaire : plusieurs études ont montré que V. amygdalina extraits peuvent renforcer le système immunitaire à travers de nombreuses cytokines (y compris NF?B, molécule pro inflammatoire).
Des études réalisées à l'aide des animaux de laboratoire diabétique streptozotocine ont montré que V. amygdalina administré diminue la glycémie de 50 % par rapport à des animaux diabétiques non traités.